Comment bien référencer son site web?

Les points essentiels à observer pour améliorer son référencement naturel

Le SEO ou le référencement naturel constitue un ensemble de techniques visant à vous placer dans la première page de Google et autres moteurs de recherche lorsque l’internaute lance une recherche sur une requête/ un mot clé. Ainsi, que l’on soit une grande entreprise ou un artisan local, le référencement apparaît tel un enjeu stratégique pour qui veut acquérir du trafic sur son site web, de la notoriété, mais également des ventes.  Car ne l’oublions pas, le but en soi n’est pas l’acquisition de trafic mais la conversion du visiteur en abonné, prospect, client…

Pourquoi être en première page de Google… ? Est-ce si important que cela ? Posons nous la question à l’envers : qui va au-delà de la première page de Google ? Quasiment personne. Ainsi, pour tout web entrepreneur ou pour toute entreprise possédant un site web et souhaitant l’exploiter pour un usage commercial, le référencement SEO s’avère indispensable. Il est vital d’apparaître non seulement dans la première page de Google pour tout mot-clé à forte valeur pour l’entreprise tapé par l’internaute, mais également dans les trois premiers résultats où se concentre le trafic.

C’est quoi un mot clé ? Evidemment, il s’agit du nom de votre entreprise, mais pas que. Il est facile d’apparaître en première page en tapant sa propre marque (enfin, tout dépend de la marque… Si votre nom commercial comportent les mots clés de mastodontes du web, c’est rapé…). De plus, n’oublions pas que la personne tapant votre marque est déjà cliente ou vous connait déjà. Il s’agit ici de fidéliser sa clientèle mais d’acquérir également de nouveaux clients. Ainsi, si vous proposez des prestations de formation en gestion du stress, il faudra travailler le mot clé « formation en gestion du stress », et pas uniquement le nom de votre entreprise ou le simple terme formation. Ce dernier générera du trafic mais également un taux de rebond trop élevé pour un terme si général.

Alors, comment optimiser le référencement de votre site Web ?

Nul ne connait l’algorithme de Google, mais certaines pratiques semblent payantes.

Dans cet article, nous parlerons principalement de Google, étant donné qu’il s’agisse du plus important moteur de recherche du monde!

Nous dépeignons ici 20 techniques SEO à utiliser au quotidien ainsi que quelques bonus !

  • Le choix de l’URL

Dans un premier temps, il peut apparaître stratégique de glisser des mots clés dans l’adresse de la page, l’URL. Il est en effet pertinent de glisser dans l’adresse de chaque page des éléments en rapport avec le sujet traité plutôt qu’un ensemble incohérent de chiffres, de lettres ou de dates de publication. Il convient alors de régler les paramètres de son CMS afin de générer ce type d’adresses (les permaliens). Attention toutefois : il est judicieux de différencier le titre principal de l’adresse afin de placer le maximum de mots clés et pour limiter la répétition.

  • Le choix du nom de domaine en matière de référencement

Parlons également du nom de domaine : il paraissait autrefois judicieux de créer un nom de domaine comportant des mots clés. Toutefois l’algorithme de Google a changé ces dernières années, minimisant les effets du nom de domaine sur le référencement. Cela nous paraît logique : il vaut mieux faire apparaître sa marque plutôt que des mots-clés. De plus, il est plus judicieux de procéder ainsi en tenant compte de la stratégie commerciale de l’entreprise sur le long terme. Imaginons un magasin d’électroménager souhaitant se diversifier en vendant du linge. Celui –ci devrait changer de nom de domaine. Or le SEO  travaille pour la marque, le branding  et non l’inverse.

  • Les backlinks

Il était courant autrefois de dire que la recette d’un bon référencement reposait uniquement sur les liens menant au site. Ainsi, on optimisait le référencement en obtenant des liens entrant peu importe leur origine. Ce n’est plus comme cela que ça se passe désormais. Google insiste en effet beaucoup plus sur l’aspect qualitatif que quantitatif. Il en ressort qu’il est préférable d’avoir des liens de sites traitant la mêmes thématiques que la nôtre. Il s’agit également d’une question de popularité. On parle alors de Page Rank, mesurant la popularité d’une page. Une page générant du trafic et intéressant le lecteur permet de transférer du « jus » vers notre propre page. Ainsi, un lien vers notre site provenant d’un site très populaire avec beaucoup de trafic aura beaucoup d’impact sur notre référencement. Au contraire, les anciennes techniques d’inscription sur des annuaires de piètre qualité, sur des sites s’apparentant à des fermes de liens ou tout commerce de liens sont pénalisés par les moteurs de recherche. Fini également les footers bourrés de liens et les pages « nos partenaires » autrefois efficaces. Il semblerait même que les sites de communiqués de presse ne soient plus si efficaces que cela… Elles sont en effet victimes des abus de référenceurs adeptes du black hat, désormais pénalisés.

  • Le netlinking

Nous parlons ici de liens internes au sein de votre site. Ceci ont également un rôle à jouer dans votre référencement. Ces liens permettent dans un premier temps de relier certaines pages à des pages plus profondes et cela agit comme des passerelles facilitant l’accès et  le travail des robots indexant vos pages (crawling). De plus tout comme la stratégie liée aux liens externes, les lignes internes permettent à des pages populaires de transmettre du « jus » aux pages plus profondes selon leur page rank.

Enfin, les liens internes facilitent la navigation de l’internaute qui reste plus longtemps sur votre site. Cette technique limite le taux de rebond, et c’est tout bénéf’ pour le référencement.

  • Texte d’ancrage

Les textes d’ancrage qu’est-ce donc ? Il s’agit du nom que portent vos liens internes, de leur dénomination. Les moteurs de recherche préfèrent largement savoir ce qui se cache derrière un lien. La page reliée aux liens bénéficiera ainsi de mots-clefs supplémentaires et cela facilitera la navigation de l’internaute, tout comme la compréhension  du robot crawler. Ainsi, un lien menant vers une page parlant du tourisme dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie sera plus explicite et optimisé pour le référencement lorsqu’il portera le nom « tourisme dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie », plutôt que « en savoir plus ici ».

  • Un code lisible

Le code source du site Internet est également en paramètre à prendre en compte. Le robot aime une architecture lisible. Certains sites peuvent avoir sur leur code source certains dysfonctionnements non visibles à l’œil nu mais perturbant le référencement. Renseignez-vous au préalable. Certains sites intégrant des templates « clefs en main » peuvent poser problème.

  • Un bon balisage

Un nom balisage : il s’agit de la structure permettant aux lecteurs ainsi qu’aux robots de comprendre facilement le sujet traité. Les balises html vont de h1 à h6 ce qui permet de structurer un texte comme une dissertation en distinguant le titre principal des sous-parties, des sous-sous parties, etc.

Vous utiliserez ainsi un h1 en titre principal (un seul), des h2 en sous partie… etc en utilisant le code <h1> mon titre </h1>

  • La position des mots clefs

La position des mots clés : celle–ci est indispensable. Les mots-clés principaux comme nous l’avons vu précédemment devront être placés dans les titres principaux ainsi que dans les paragraphes placés en amont de l’article. Et, à ce propos, il est toujours utile de placer un résumé en haut de l’article comportant l’ensemble des mots clés. Attention de ne pas perturber cet ordre en plaçant en haut de l’article des images ou des vidéos, faisant passer le texte au second plan. A moins que celle –ci soit stratégique pour l’expérience utilisateur.

Pourquoi un résumé? Cela permet au robot de comprendre rapidement le contenu de la page. Il en sera de même pour le lecteur qui pourra rapidement prendre connaissance du contenu de l’article et sera plus enclin à poursuivre la lecture.

  • La récurrence des mots clefs

La récurrence des mots clés : il s’agit de également d’un enjeu important. Les mots-clés ne doivent pas être répétés 100 fois au sein de l’article. Les moteurs de recherche prendraient cela pour une tricherie et cela serait trop pénible à lire pour l’internaute. Il est toutefois indispensable de répéter le mot clef en utilisant le bon dosage.  L’algorithme demeure méconnu mais toutefois, bon nombre de référenceurs s’accordent pour avancer que le taux optimal et de 5 %. Certains logiciels gratuits de SEO ou extensions WordPress permettent ces calculs, tel que SEO by Yoast.

  • La balise alt d’une image

La balise alt est une balise permettant d’afficher des textes alternatifs au cas où l’image ne s’afficherait pas. Cela renforce le confort de l’utilisateur et participe à l’accessibilité du site, tout en facilitant la compréhension des robots. La balise étant écrite en html, celle–ci permet aux robots de comprendre l’image.

  • La balise description

Les images comprennent également une balise description. Celle–ci permet de glisser d’autres mots clés en plus de ceux contenus dans la balise alt. Cela permet également à l’utilisateur du site de voir apparaître dans une infobulle une description de l’image.

  • L’URL des images

Toujours concernant les images, leur URL peut également comprendre des mots clés.

En résumé, l’URL de l’image, sa balise alt, son titre et sa description permettent de ne pas avoir sur votre page un code html incompréhensible pour les robots, ce qui vous empêcherait un bon référencement sur Google image. En effet, si DC2004567.jpg représente une photo de la tour Eiffel, comment voulez-vous que les robots le sachent ? (Dans l’avenir, peut être, mais c’est pas encore pour tout de suite! )

  • La balise méta

La valise méta description contient 160 caractères permettant de décrire l’article. Il s’agit de l’aperçu que vous voyez dans les moteurs de recherche sous l’url de la page. Ces balises ont un faible impact en termes de référencement mais sont nécessaires au trafic en agissant comme un tract : le snipet ou la méta description doit inviter l’utilisateur de Google à cliquer sur votre article plutôt qu’un autre ! De plus, cette balise  peut  contenir de nouveau mots-clés ainsi que le mot-clé sur lequel vous voulez travailler.

  • La balise Title

La balise titre ou title contient le titre de l’article en 60 caractères. C’est ce titre qui apparaîtra dans les moteurs de recherche au-dessus du « snipet ». Pour optimiser ce titre, il convient de ne pas faire de copier-coller avec le titre principal (en h1) ni le contenu de l’URL. Et nous pouvons en effet glisser de nouveaux mots-clés et surtout créer un titre invitant les internautes à choisir notre site plutôt qu’un autre.

  • La balise mot-clef

Autrefois stratégique, la balise mot clé n’apporte quasiment plus rien au référencement. Et suffisait d’autrefois de la « bourrer » de mots-clefs, mais Google s’est vite aperçu de la tricherie. Ainsi beaucoup de référenceurs l’ont abandonnée. Si cette balise a encore une utilité, celle-ci est minime.

  • Trouver les mots clefs percutants

Nous parlons sans cesse de mots clés : mais qu’est-ce qu’un mot clé ?

Il s’agit d’un mot, d’une question, d’un groupe de mots (en moyenne quatre) tapé par l’internaute dans les moteurs de recherche. Il s’agit pour vous de travailler les mots clés sur lesquels vous aurez le plus de chances d’être placé en première page, mais également qui entraînera le plus de ventes, ou tout du moins de conversions. Aidez vous pour cela de l’outil Google adwords et keywords planner, ainsi que les outils d’analyse stratégique des sites concurrents et des mots-clés tels que Semrush.

  • Pas de contenu dupliqué

Les moteurs de recherche et surtout Google, ont horreur du duplicate content, le copier/coller d’autres sites. Il convient donc de créer du contenu à haute valeur ajoutée, inexistant autre part. Si il est questions de retravailler un texte existant au sein d’un autre site, Il faudra bien plus que changer un mot par –ci par-là.

  • La taille de l’article

Pour les moteurs de recherche, un article intéressant contient une certaine somme de mots.

Un article comportant 50 mots seulement est jugé inintéressant pour Google car celui-ci n’apporte  aucune pierre à l’édifice. Dans la pratique courante il convient de rédiger des articles dont le contenu varie entre 500 et 1500 mots minimum.

  • Le trafic

Google prend également en compte le trafic de vos pages. Cela relève de la logique. Les articles intéressants suscitent l’intérêt de plus de monde. Un article qu’il attire personne est par essence inintéressant et ne mérite pas d’être en première page. Il vous faudra alors adopter une stratégie pour attirer du trafic.

Google prendrait également en compte dans son algorithme:

  • L’ancienneté du nom de domaine
  • La version mobile ou le site responsive qui favoriserait largement le référencement (Google favorise également l’accessibilité des sites ainsi que l’expérience utilisateur).
  • Le cryptage du protocole http (https). Google favorise les sites sécurisés par un certificat SSL.
  • Le taux de rebond : plus il est élevé, moins l’internaute passe de temps sur votre site/page. Un taux de rebond élevé signifie ainsi que le résultat ne correspond pas à la requête de l’internaute et le site se déclasse. Un bon taux de rebond (faible) favorise au contraire le référencement.
  • La date d’expiration du nom de domaine. Un nom de domaine réservé pour trois ans révèle une stratégie sur le long terme.
  • L’absence de tricherie. Toute tricherie est lourdement sanctionnée par Google ! Voir notre article : les stratégies de référencement à fuir de toute urgence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *